Forum L'armateur.net

FAQ - Rechercher - Liste des membres - Groupes d'utilisateurs - Connexion - Inscription



   L'armateur.net
   Autres Editions (+ de 2 mois)
   Parlons marine[Avril 2012]

  Bas
  Page : 1  
Auteur
   Parlons marine[Avril 2012]  
 
Like
Contre-amiral
Posté le 02/04/2012 à 21:40:03
Voir le profil de Like Editer le sujet Répondre à ce message Envoyer un message privé à Like  
 
 



Etat du membre Hors ligne
Messages : 7 742
Depuis : 03/09/2009

 
Bonjour à toutes et tous.

Dans cette catégorie vous retrouverez tout ce qui touche au milieu maritime.

Le Costa Allegra devra être remorqué jusqu'à Mahé



Privé de propulsion, le Costa Allegra s'est retrouvé à la dérive lundi, à près de 400 kilomètres au sud-ouest des Seychelles. Ce mardi, le navire de Costa Croisières a été pris en remorque par le Trévignon, un grand thonier-senneur français de 90 mètres qui devait initialement le conduire jusqu'à l'île Desroches, située à 240 km au sud-ouest de Mahé, où se trouve la capitale des Seychelles. La compagnie italienne a, néanmoins, été contrainte de renoncer à ce projet. Car, selon elle, Desroches ne « garantit pas les conditions de sécurité nécessaires à l'amarrage du navire et le débarquement des passagers. En outre, la logistique et les hôtels de l'île ne peuvent répondre à la situation. Il faudrait dès lors, après le débarquement du navire en chaloupe, assurer le transfert immédiat de Desroches jusqu'à Mahé ». Alors qu'un autre thonier français, le Talenduic, devait rejoindre le convoi, Costa Croisières a annoncé que deux remorqueurs allaient prendre en charge l'Allegra afin de le conduire à Mahé. Il s'agit, ainsi, de « faciliter » le rapatriement des passagers en limitant la complexité des opérations, les conditions de vie sur l'Allegra tenant désormais plus du camping au milieu de nulle part que de la croisière. L'arrivée à Mahé est prévue jeudi.


le trévignon construit en 2006

A bord, de l'Allegra, les 636 passagers (dont 127 Français) et 413 membres d'équipage s'organisent face à cette situation. Car, depuis lundi, le navire est privé de courant. Il n'y a donc plus de climatisation et les chambres froides sont inopérantes. Ce mardi matin, un hélicoptère a décollé de Mahé pour rejoindre le navire de croisière afin d'y déposer des moyens de communication (téléphones par satellite et radios VHF). Et les navettes aériennes vont se poursuivre, cette fois pour assurer le ravitaillement. « Afin de réconforter les passagers dans cette situation difficile, des hélicoptères vont assurer un approvisionnement continu de denrées alimentaires, réserves de confort et lampes d'appoint », précise Costa, qui est depuis lundi en contact avec les proches des passagers afin de les tenir au courant de la situation.
Concernant la sécurité contre d'éventuelles attaques de pirates, qui peuvent être actifs jusque dans cette partie de l'océan Indien, le Costa Allegra est solidement défendu. Il compte, à son bord, une dizaine de fusiliers-marins italiens, alors que le Trévignon dispose également d'une équipe de protection embarquée de la marine française, spécialement entrainée pour faire face à d'éventuels assauts de pirates.


Le Costa Allegra

Après une escale à Diego Suarez (Madagascar), le 25 février, le Costa Allegra avait appareillé pour rejoindre Mahé, où il devait arriver le 28 février. Mais, durant le transit, le navire a été victime lundi d'un feu, qui s'est déclaré dans la salle des générateurs électriques située à l'avant. Le système anti-incendie et les procédures internes ont été activés très rapidement et le personnel est parvenu à circonscrire le sinistre, qui ne s'est pas étendu et n'a pas fait de blessé. A titre de précaution, l'alarme générale avait été donnée à bord et tous les passagers et membres d'équipage (non impliquées dans la gestion de l'incendie) ont été réunis aux points de ralliement avec leur équipement de sécurité. Une fois le danger écarté, ils ont pu quitter les stations d'évacuation.
Doyen de la flotte de la compagnie italienne, le Costa Allegra a été construit en 1969 en Finlande. Il s'agissait alors d'un porte-conteneurs, l'Alexandra, qui a été armé par la compagnie suisse MSC avant d'être transformé en navire de croisière en 1992.Long de 187.2 mètres pour une largeur de 25.75 mètres, l'Allegra affiche aujourd'hui une jauge de 28.600 tonneaux. Il dispose de 399 cabines et peut embarquer jusqu'à 1000 passagers. Son sistership, l'ex-Costa Marina, a été vendu l'an dernier par Costa Croisières à une compagnie sud-coréenne.


Les Maldives n'échappent plus aux actes de piraterie


La zone d'action de la piraterie somalienne ne cesse de s'étendre. Un cargo iranien, l'Eglantine, avec 23 marins à son bord, a été pris en otage en début de semaine, alors qu'il se trouvait au nord-ouest de l'île Hoarafush, dans l'archipel des Maldives. Le navire est actuellement à la dérive, alors que des bâtiments maldiviens sont en route pour rejoindre la zone. Depuis le mois de novembre 2011, les Maldives travaillent en collaboration avec le Sri Lanka et l'Inde pour lutter contre la piraterie. Les garde-côtes de l'archipel ont récemment arrêté 37 pirates qui dérivaient dans leurs eaux territoriales.

Importante diversification de Jaccar dans le vrac et le transport de gaz



Greenship, une filiale de la holding Jaccar, détenu en nom propre par Jacques de Chateauvieux, par ailleurs président du groupe Bourbon, vient d'annoncer la création de deux nouvelles sociétés dédiées au transport de vrac sec et de gaz. La flotte sera constituée de 30 navires et représente un investissement de 900 millions de dollars.
Pour le volet transport de gaz, Greenship Gas reprend la compagnie danoise Evergas (auparavant Eitzen Gas et Eitzen Ethylene Carrier), qui aligne 8 navires et en compte 18 autres en commande. Dès cette année, Evergas va prendre livraison du premier d'une série de 6 transporteurs pressurisés de 5000 m3. Puis, à partir de 2013, la compagnie prendra livraison de 12 transporteurs d'éthylène liquide. Toutes ces commandes seront réalisées par le chantier chinois Sinopacific Offshore & Engineering, appartenant également à la holding Jaccar.
Du côté du vrac, la nouvelle entité Greenship Bulk vient de prendre le contrôle de la société française Setaf, qui a longtemps appartenu au groupe Bourbon. Toujours dirigée par Jean-Louis Bottaro, celle-ci vient d'investir dans une série de 8 vraquiers de 63.000 tonnes de port en lourd. Le premier, le JS Amazon, a été livré début mars, le deuxième le JS Colorado, doit arriver dans quelques jours.

La drague Daniel Laval remonte un obus de la seconde guerre mondiale



l'équipage de la Daniel Laval, en opération de dragage au large du Havre, a eu la mauvaise surprise de constater que le navire avait aspiré un engin ressemblant à une bombe. Prévenu, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Jobourg a immédiatement organisé une conférence téléphonique entre la drague et le Groupe des Plongeurs Démineurs (GPD) de la Manche et de la mer du Nord pour élaborer un plan d'action à partir de prises de vues de l'engin. Celui-ci, long de 60 centimètres et présentant un diamètre de 15 cm, a été identifié par les plongeurs de la Marine nationale comme étant un obus datant de la seconde guerre mondiale. En relation avec le Centre des Opérations Maritimes (COM) de Cherbourg, une équipe composée de trois plongeurs démineurs a été treuillée à bord de la Daniel Laval par un hélicoptère Dauphin de l'aéronautique navale. Cette équipe a extrait l'obus alors que la drague était au mouillage sur la zone de dépôt d'explosifs, où l'engin a été immergé par les militaires. Ce point de dépose occasionnelle de munitions, identifié sur les documents nautiques, permet de traiter à postériori et en toute sécurité les engins dangereux, précise la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.
Alors que le Dauphin récupérait à 17h15 l'équipe de plongeurs déployée sur zone, la Daniel Laval a pu reprendre ses travaux.




Le porte-avions USS Enterprise en Méditerranée



Le groupe aéronaval américain emmené par le porte-avions nucléaire USS Enterprise est arrivé en Méditerranée. Parti le 11 mars de la base navale de Norfolk, sur la côte Est des Etats-Unis, l'Enterprise Carrier Strike Group a participé, les 25 et 26 mars, à des manoeuvres conjointes avec un groupe naval de l'OTAN, le SNMG 1, permettant de réaliser différents exercices et de renforcer l'interopérabilité des moyens mis en oeuvre par plusieurs marines. Le Standing Nato Maritime Group 1 est, en effet, composé de la frégate néerlandaise De Ruyter, de la frégate espagnole Alvaro de Bazan, de la frégate allemande Rhienland-Pfalz et de la frégate canadienne Charlottetown. Le groupe aéronaval américain, en dehors de l'Entreprise, compte pour sa part le croiseur Vicksburg, les destroyers Nitze, Porter et James E. Williams, ainsi que le pétrolier ravitailleur Supply.
Après leur passage en Méditerranée, les bâtiments américains vont rejoindre la mer Rouge puis l'océan Indien et le golfe Persique.



Maersk déploie son programme de réduction des émissions de soufre à Göteborg



Depuis 2006, la compagnie danoise Maersk Line a développé dans certains ports « volontaires », un programme qui vise à imposer à tous ses navires d'utiliser un combustible à faible teneur en soufre lorsqu'ils sont en opérations dans ces ports. Cette initiative permet, selon Maersk, de réduire de 80 à 95% la teneur en soufre dans l'air dans les zones concernées. Et elle compte désormais un nouveau participant. Le port suédois de Göteborg devient, ainsi, le sixième le 6ème site mondial à soutenir ce programme, ce dont se félicite Maersk Line : « L'amélioration de la qualité de l'air autour des ports fait partie intégrante de la stratégie de développement durable de Maersk Line qui s'engage à réduire les émissions de SOx de manière significative visant à atteindre le « zéro » émission ».

Un dock flottant coule aux Etats-Unis



Un dock flottant de 60 mètres de long a coulé le week-end dernier aux chantiers Vigor Marine Shipyard, à Everett, aux Etats-Unis. Il a d'abord pris l'eau, dans la nuit de samedi, puis s'est lentement enfoncé jusqu'à toucher le fond dimanche midi. Il a entraîné avec lui un remorqueur de 40 mètres, l'Invader, qui était en reparation. Les gardes-côtes ont déployé un barrage anti-pollution autour de l'épave et sont en train d'étudier le renflouement du dock flottant et du remorqueur.

Pollution autour d'un chalutier échoué en Bretagne


Plusieurs fuites de gasoil s'échappant des soutes du chalutier Trec'her, qui s'est échoué la semaine dernière devant l'île de Batz, ont été observées depuis dimanche. Le bateau s'est mis au sec dans une zone rocheuse particulièrement difficile d'accès. "Les moyens nautiques ne peuvent être mobilisés pour l'instant, puisque le bâtiment de soutien et d'assistance à la dépollution Alcyon ne peut s'approcher à moins de 300 mètres du chalutier et que des barrages ne peuvent être déployés dans la zone. Nous continuons à surveiller la zone par des moyens aériens et attendons les gros coefficients de marée de la fin de semaine", précise-t-on à la préfecture maritime de l'Atlantique. La soute du bateau contient 6000 litres de gasoil qui, contrairement au fuel lourd, ne provoque pas de boulettes mais une irisation de surface avant de s'évaporer.


Ce sera tout pour ce mois ci en esperant que cela vous aura plu.
Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour de nouveaux récits.


* emil76, journaliste du Petit Armateur. *





--Message édité par Sillveolia le 01/05/2012 à 11:36:20--
__________________________
Administratrice

Droit Devant

 
  Page : 1

Aller à :

   L'armateur.net
   Autres Editions (+ de 2 mois)
   Parlons marine[Avril 2012]

Haut



Copyright Mes-Forums
Version 2.1.8 © 2003-2017